Tous mes secrets pour envoyer des newsletters pourries 100% efficaces

Tous mes secrets pour envoyer des newsletters pourries 100% efficaces

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  • 36
  •  
  •  
  •  
  •  
    36
    Partages

Vous rédigez des Newsletters ? Trop de la balle !

Dans la série des actions à NE PAS FAIRE, j’ai un plaisir non dissimulé [sourire] à vous soumettre une liste exhaustive des erreurs courantes à commettre absolument si vous voulez que vos newsletters finissent direct à la poubelle !

Pas de cible

Pourquoi vous embêter à différencier vos cibles ? C’est tellement plus facile de balancer la même info à tout le monde comme ça on gagne du temps. Rappelez-vous : “Communiquer avec tout le monde, c’est ne communiquer avec personne”.

Résultat : un taux de désabonnement élevé qui vous fait perdre tous vos prospects si durement acquis

 

Un sujet flou, ou sans intérêt, mais surtout totalement inefficace

Entretenez le mystère avec des messages nuls du type :

« Newsletter n°178 » ou « Newsletter février 2017 » : Ok, vous êtes trop fier(e) d’avoir pu pondre autant de Newsletters et je vous félicite pour votre investissement à long terme mais ce sujet laisse complètement indifférent vos lecteurs.

« INFOS » : Désolée, mais je n’ai pas le temps de lire des infos dont je ne sais même pas de quoi il s’agit. Ciao!

« Bonjour » : Adieu !

« Découvrez nos nouveautés ! », « Découvrez notre produit ! » ou « Découvrez notre article ! » : On s’en fiche de vos nouveautés, de votre produit et de votre article ! Parlez-nous plutôt de ce qui pourrait nous intéresser. Si vous ciblez bien vos envois, vous saurez éveiller la curiosité de chacune de vos cibles.

« Ouvrez vite cet email » : Je te mets vite à la corbeille sans t’ouvrir ! Oui, je suis une rebelle qui n’aime pas qu’on me dicte ce que j’ai à faire.

« RE : » ou « TR : » : Cette vieille astuce ne fait plus grimper vos taux d’ouverture. On n’est plus dans les années 90. A vouloir prendre vos contacts pour des imbéciles, vous perdez toute crédibilité à leurs yeux.

« (Test) … » : L’erreur du débutant, un classique. Vous avez testé l’envoi de votre Newsletter. Une fois validée, vous oubliez de retirer le mot “test” en l’envoyant à vos destinataire. No comment.

« J’ÉCRIS TOUT EN MAJUSCULES » : Comme ça vous êtes sûr(e) que votre sujet se voit bien. Erreur : les phrases écrites en capitales renvoient un message agressif.

« ET JE RAJOUTE DES POINTS D’EXCLAMATION !!!!!!! ET D’INTERROGATION ?????? » : Vous trouvez que ça donne un côté dynamique ? Non, ça donne juste l’impression que vous hurlez !!!!!!!!!

« Offre immanquable » ou « 100% gratuit ! » :  voilà un bel exemple de Marketing nul. Ça pue l’arnaque à plein nez. Les robots, qui ont également un odorat très développé, envoient direct dans les SPAM les mots magiques comme : « 100% », « gratuit », « argent », « acheter », « urgent », « exceptionnel », « extra », « facture », « coupon », « remboursé », « sans frais », « satisfaction garantie », etc…

« Vous avez gagné ! Ouvrez pour découvrir votre cadeau » : Mmh ce mail semble cacher un virus ou je suis trop suspicieuse ?

Résultat : votre Newsletter part direct à la poubelle, sans lecture préalable.

 

Une image (lourde) sans texte

C’est tellement plus joli d’envoyer un visuel fièrement réalisé par vos soins ou votre infographiste qui contient toutes les infos. Ignorez-vous encore que les services de messageries n’affichent pas tous les images par défaut ? Non ?! Et bien, c’est comme si vous envoyiez un message secret. Rien ne s’affiche. Et si votre image est trop lourde, votre Newsletter finira direct dans les SPAMS.

 

Des contacts à gogo

On colle dans ses listes un max de contacts de son réseau et/ou d’une liste achetée et on envoie la sauce. Apprenez qu’il est interdit d’inscrire d’office des contacts à votre newsletter ; vous pourriez recevoir des plaintes et vous retrouver blacklisté(e).

 

Elle est moche ma Newsletter et je m’en fiche

Vous n’avez pas le temps de faire une belle Newsletter ou de créer un joli visuel ?  Vous n’avez pas de goût pour l’esthétique ? Peu importe, car c’est le message qui compte [fier(e)]. C’est vrai quoi, pourquoi s’embêter à faire quelque chose de joli quand on peut faire moche ?

Voilà une TOP liste d’éléments à utiliser pour faire très très moche :

  • Choisir le police Comic Sans MS
  • Ecrire en jaune sur un fond noir (Maya l’abeille) ou en vert sur fond bleu…
  • Publier des images de basse qualité, déformées, pixelisées ou impersonnelles (type banque d’images)
  • Utiliser plein de polices différentes
  • Mettre plein de couleurs partout
  • Rédiger une tonne de texte
  • Ecrire en caractère 8

Un bon design n’est pas forcément graphique ; il doit juste être adapté pour une lecture facile et rapide. L’expérience utilisateur doit primer sur le reste.

 

Vous postez votre Newsletter depuis votre adresse mail

Vous ne voulez pas utiliser un outil professionnel comme Mailchimp ou Sarbacane ? Vous croyez qu’il faut être un geek pour y arriver. Vous ne voulez pas payer ces abonnements (que du gratuit). Alors, vous envoyez votre Newsletter depuis votre boîte mail (Yahoo, Outlook, Gmail…), texte en noir sur fond blanc, avec un PDF attaché. C’est plus classe et plus pro, ouèh.

 

La légendaire adresse « no-reply »

Comme ça on est sûr que personne ne va vous embêter à tenter de vous contacter. De toutes façons, vous n’avez rien à vendre. Le business, c’est pour les autres. Et pas d’excuses du genre : “Oui mais c’est un email automatique donc c’est normal de mettre une adresse de réponse inexistante”.

 

Pas de pré-header

Comme on sait qu’un mailing ne s’affiche pas entièrement à l’ouverture, vous mentionnez en haut : « Voir cet email dans votre navigateur » ou « Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez-ici ». C’est trop sexy comme phrase.

Ou alors, vous faites comme BlaBlaCar : l’objet, le pré-header et le début du corps du message sont identiques, comme ça vous ne risquez pas de capter l’attention des lecteurs.

Le pré-header est la première phrase présente dans le message. Elle apparaît sans avoir ouvert le mail dans certaines messageries. Pensez bien à accrocher le lecteur à cet endroit.

 

 

Un contenu bâclé

Franchement, vous n’avez pas le temps de réfléchir à une stratégie Marketing ou de payer un professionnel pour la créer. De toutes façons, le Marketing, c’est du temps et de l’argent perdus, vous arrivez très bien à développer votre entreprise tout(e) seul(e). Alors, vous envoyez des Newsletters parce que vous avez lu quelque part que c’était bien d’en envoyer. C’est comme les Réseaux Sociaux, on y est parce qu’il faut y être. Et tant pis si votre contenu n’apporte aucune valeur à vos lecteurs.

 

Un texte de 12 km de long

Ha oui, vous avez plein de trucs à raconter ! Vous voulez démontrer que vous bossez dur alors vous allez tartiner votre Newsletter à mort. Ça va impressionner, forcément. Vos lecteurs vont passer 15 mn à tout lire par qu’ils vous adoooooorent et qu’ils n’ont rien d’autre à faire. Là, vous êtes sûr(e) de les ennuyer, ou pire de les énerver.

Résultat : Trop d’informations tue l’information

 

Vous ne personnalisez pas vos envois

Avec des outils professionnels (Mailchimp, Sarbacane…), vous avez la possibilité de personnaliser le début de votre texte comme : “Bonjour eva” mais vous préférez dire : “bonjour” tout court car c’est contraignant de remplir les bonnes cases dans vos listes (nom, prénom…).

Nommer les gens par leur prénom personnalise votre Newsletter et crée une certaine proximité.

 

Pas de bouton Call To Action

Vous écrivez pour le plaisir ou pour vous donner bonne conscience. Vous n’avez pas besoin que vos lecteurs agissent à la fin de la lecture de votre message. Ils n’achèteront pas vos produits/services, ne vous demanderont pas un devis ou ne liront pas votre article… Pourquoi faire ?

 

 

Pas de lien pour se désabonner

Faut-il devoir entreprendre des fouilles archéologiques ou porter des lunettes à double foyer pour trouver comment se désinscrire de votre (maudite) Newsletter ? Là, vous êtes sûr(e) de perdre définitivement le contact avec vos destinataires. Mieux vaut perdre un abonné que de finir définitivement dans les SPAM.

 

Maintenant que vous connaissez toutes les astuces pour envoyer des Newsletters bien pourries, il ne tient qu’à vous de persévérer dans cette voie sans issue ou d’arrêter net.

Je vous invite à lire également : “Qu’est-ce qu’on bon mailing en 5 points ?

 

Vous avez trouvé mes conseils utiles ? Inscrivez-vous à notre Newsletter Marketing.


Vous aimez cet article ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  • 36
  •  
  •  
  •  
  •  
    36
    Partages
Eva Urrestarazu

Mes articles consacrés au Marketing sont rédigés afin d'aider les entrepreneur(e)s à améliorer leur communication. Vous les trouvez utiles ? Abonnez-vous à la Newsletter Marketing pour ne rater aucun de mes articles. (http://urlz.fr/6gqL)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Tous mes secrets pour envoyer des newsletters pourries 100% efficaces"

Me notifier des
avatar
Tbka
Invité

Excellent!!!

Prénom
D
Rousserie
Invité

Très sympas comme présentation et la lumière est bien faite sur les défaut. Super, Merci

Prénom
Stephane
wpDiscuz
error: Ce contenu est protégé !!