Café Pro – On recrute au café du coin

Café Pro – On recrute au café du coin

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages

Voilà un concept novateur  ! Mettre en contact direct des employeurs et des candidats, autour d’un café, de manière conviviale et informelle afin de décrocher des entretiens sans pré-sélection de CV. L’objectif est de favoriser la rencontre afin de mettre en avant la personnalité, la motivation et le savoir-être.

Une table-bistrot par entreprise est mise en place en guise de stand avec signalétique. Les candidats circulent de table en table et se présentent auprès des représentants des entreprises. On échange autour d’un café, on transmet son CV, on décide de la suite.

« le café d’abord, le CV ensuite. Quand la personnalité prime sur les compétences. »

Côté employeurs, la démarche est efficace car elle allie la possibilité de rencontrer une vingtaine de candidats motivés sur une demi-journée. Cette méthode permet de réduire les coûts et de la durée du processus de recrutement.

Côté candidats, c’est la possibilité d’avoir accès à des entretiens qui permettent la prise d’information, la communication, la motivation et la confiance en soi grâce à un accueil bienveillant.

Initié en France en 2009, ce projet citoyen a démarré en Suisse en 2017 grâce à deux citoyennes entrepreneuses neuchâteloises Paola Falce, créatrice et facilitatrice de synergies et Johanna Florey, restauratrice, toutes deux désireuses de casser les barrières à l’emploi et de redonner du lien social sur un marché du travail complexe.

Sachant que selon une étude Careerbuilder, 52% des candidats ayant eu une mauvaise expérience de recrutement sont susceptibles de cesser d’acheter les produits ou les services de l’entreprise pour laquelle ils ont postulé, cette initiative mérite qu’on s’y intéresse.

Personnellement, je me réjouie de cette initiative qui devrait dépoussiérer les méthodes archaïques du recrutement. J’ai toujours trouvé aberrant de recruter sur un bout de papier (au profil souvent surqualifié) alors que le travail en entreprise est basé sur l’humain. En tant que recruteur, je me suis toujours basée sur la personnalité, la motivation et les capacités du candidat. Les diplômes, c’est bon pour les têtes formatées, victimes du système, à qui on fait croire que le bon cursus professionnel est de suivre des études, obtenir des diplômes et décrocher un emploi. Une vie réduite à 3 bouts de papier, en somme.

En Europe, on pense à tort que l’échec est négatif et handicapant, qu’il soit scolaire, professionnel ou personnel. Les recruteurs préfèrent, en général les parcours classiques et réguliers (donc rassurants) des candidats ainsi que les personnalités lisses. Ils ne cherchent pas des profils qui permettraient de faire évoluer leur entreprise mais des personnes dociles qui bossent sans compter et sans broncher. Un mode de pensé unique qui ralentit tout un système économique.

Pourtant, un profil sans (ou avec peu de) diplômes, battant, volontaire, pluridisciplinaire, autodidacte… démontre des capacités à relever des défis, du courage, de la volonté. Ce sont ces personnes qui construisent notre société, pas les personnalités dociles.

En somme, ce n’est pas le recrutement qu’il faudrait révolutionner mais les mentalités !

Découvrez leur site Web

 



Vous aimez cet article ? Partagez-le !
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
Eva Urrestarazu

Vous êtes entrepreneur(e) ? Mes articles vous aident à améliorer votre Communication. Vous aimeriez être conseillé(e) personnellement ? Optez pour un Pack Coaching ! (Menu Packs)

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
error: Ce contenu est protégé !!