Safari Happening-Dinner

Safari Happening-Dinner

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Safari organise des soirées privées sur Lausanne en associant la gastronomie africaine à sa culture artistique. On y assiste à des représentations musicales et on y découvre des œuvres d’art ainsi que des éléments de décoration africaines, le tout combiné à l’ambiance chaleureuse d’un safari culinaire.

Le lancement de Safari ayant eu lieu le 16 Mai dernier, nous avons contacté Linda Kablan, Event Manager, qui a bien voulu nous accorder un peu de son temps.

Linda, présentez-vous personnellement auprès du public qui ne vous connait pas.

Je suis une jeune femme de 32 ans originaire de la Côte d’Ivoire et du Bénin, arrivée en Suisse à l’âge de 12 ans. Épicurienne et passionnée des plaisirs de la table, j’ai toujours voulu partager mon amour pour la cuisine. J’ai souhaité faire découvrir la gastronomie africaine modernisée notamment en hommage à ma maman restauratrice (qui m’a transmis sa passion).

Comment ce projet a-t-il vu le jour ?

Vers l’âge de 18 ans, j’ai fait part de mon projet à ma mère qui craignait que cette passion ne soit devenue un frein à mon épanouissement personnel. Depuis quelques années, je mûris plusieurs projets dans l’événementiel sans jamais aller jusqu’au bout.

La rencontre avec des personnes intéressantes et enrichissantes m’ont aidée à lancer Safari cette année. J’ai commencé par un «Business Project» puis j’ai contacté mes deux premiers sponsors et quelques partenaires, dont MJ MEDIA.

Quelle est votre stratégie de Communication ?

Bien que très à l’aise en public, j’ai dû me rendre à l’évidence que la Communication digitale et moi ne parlions pas la même langue. D’ailleurs, je n’étais plus sur Facebook alors qu’il s’est finalement avéré un excellent outil de Communication.

J’ai donc sollicité Eva Urrestarazu de MJ MEDIA pour du Coaching en Marketing ; elle me conseille sur les actions à mener et les erreurs à éviter.

Je me repose principalement sur Facebook et mon réseau LinkedIn. Je prépare un spot publicitaire qui sera diffusé sur une chaîne de télévision. Le site Internet est également en construction. Créer un compte Instragram sera sans doute la prochaine étape.

Comment démarchez-vous les artistes qui vont se représenter ?

Par le bouche-à-oreille, des amis et des connaissances à qui j’avais parlé du projet ont transmis mes coordonnées à des artistes. Je fais aussi des recherches sur Internet ou sur des pages communautaires de Facebook. L’un des deux artistes présent lors de la première édition était mon oncle, venu spécialement du Bénin. Le deuxième, c’est lui-même qui m’a contactée. C’était une très belle surprise car j’en suis devenue fan !

Pour la prochaine édition, j’ai prévu de partir plusieurs jours en Afrique où j’espère trouver des perles rares car c’est avant tout ce que je recherche, de vrais artistes !

Comment choisissez-vous les invités ?

Il s’agit d’amis, de connaissances ou de personnes qui ont entendu parler du concept et qui semblent réellement s’intéresser à la culture africaine, des épicuriens à la recherche d’expériences différentes et d’exotisme !

Pourquoi des soirées privées et non publiques ?

Lorsque je mûrissais mon projet, je m’imaginais une ambiance s’apparentant à une grande fête conviviale. J’ai volontairement réduit le nombre de convives à 40 personnes afin d’en faciliter les échanges.

La première édition de Safari a suscité beaucoup plus d’intérêt que je ne l’imaginais, portant le nombre d’invités à plus d’une cinquantaine. Il a fallu refuser certains intéressés de dernières minutes.

Comment s’est passé ce premier événement ?

Comme toute première, c’était le stress ! Il y a eu deux petits incidents qui ont retardé les préparatifs générant un peu d’attente lors du service des plats principaux, mais heureusement les invités dansaient (rire) ! Les retours ont été très positifs et le temps annoncé maussade s’est avéré doux et ensoleillé. Les invités ont voyagé comme je le souhaitais à travers le menu, la musique, le décor… Un vrai Safari !

Ensuite, lorsque j’ai visionné le film de la soirée pour la première fois, j’ai été prise d’une émotion intense en découvrant le projet vivant et la joie des gens !

Avez-vous décidé d’une fréquence pour les soirées ?

Oui, j’ai prévu d’en faire 4 à 6 fois par année, environ tous les 2 mois et demi. Des personnes m’ont également approchée pour des « private » Safari happening.

Quels sont vos prochains objectifs ?

Terminer la construction du site Internet. J’ai également des propositions pour exporter le concept en dehors de la Suisse. Et pourquoi pas faire des Safari Happening pour des entreprises ou des privés souhaitant des soirées originales et surtout authentiques ! C’est une énorme chance de pouvoir vivre de sa passion alors si j’ai cette opportunité un jour, je serais alors allée au-delà de mon rêve !

Découvrez en vidéo et en photos la première édition de Safari !

9 Safari MJ MEDIA10 Safari MJ MEDIA

13 Safari MJ MEDIA14 Safari MJ MEDIA15 Safari MJ MEDIA

11 Safari MJ MEDIA

16 Safari MJ MEDIA

19 Safari MJ MEDIA

17 Safari MJ MEDIA

6 Safari MJ MEDIA

12 Safari MJ MEDIA

4 Safari MJ MEDIA

 

Découvrez et aimez la page Facebook de Safari.



Vous aimez cet article ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Stéphanie Tseng li Chu

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
error: Ce contenu est protégé !!